Une curieuse méthode de recrutement

From Opus Dei info

Le 28 août 1993, je rencontre pour la première fois "Crépin" en compagnie de sa soeur "Vapék" et de son ami "Florentin" (noms d'emprunt).

Crépin et moi-même entretenons une correspondance, nous nous rencontrons régulièrement (cinéma, cadeaux, concert). A la mi-janvier 1994, Crépin m'invite au restaurant. Or, une semaine plus tard notre relation dégénère. Je le vois, distant et préoccupé. Il contacte son meilleur ami : Florentin pour lui annoncer que tout compte fait il s'est trompé et qu'il n'a aucun sentiment pour moi. Ce même jour, il était convenu que nous allions au concert. Bien entendu, je ne voulais plus m'y rendre mais Crépin tient absolument à ce que nous y allions. Au retour du concert, nous allions dans un café et c'est là qu'il me tend un petit carton beige : le portrait de Balaguer : fondateur de l'Oeuvre.

Ensuite, nous retournons ensemble quelque fois au cinéma, et Crépin dit vouloir me connaître un peu plus. Puis. Crépin, avec une amie surnuméraire, Apolline m'invite dans un centre de l'OPUS DEI pour la projection d'un film relatant la béatification de Balaguer.

Dans la semaine, sur la demande de Crépin, je rencontre l'abbé X..., prêtre de l'OPUS DEI, 36 rue des Ecoles - Paris 6ème arrondissement. Je rentre dans le confessionnal et à travers la grille il demande si je suis vierge. Il me tutoie sur le champ. Puis, les reproches pleuvent en cascade : "Tu es allée trop loin avec Crépin. Vous vous connaissez à peine... Quand on est une jeune femme on n'accepte pas une invitation au restaurant avec un homme parce qu'après, il est facile de deviner ce que cela peut engendrer. Tu aurais dû refuser... Qu'avez-vous fait ensemble, t'a-t-il embrassé... a-t-il eu des gestes d'affection-., où... Les réprimandes terminées, il me conseille de lire "la femme sacerdotale" de Jo Croissant, et de m'attaquer à la vie de Balaguer. Il me demande de repasser pour qu'on discute.

Je rencontre Crépin, quelque temps après au quartier Latin. Nous prenons un verre et il me demande ce que je pense de "CHEMIN" (Livre de Mgr BALAGUER contenant les 999 consignes de l' OPUS). Cette liste de maximes m'avait été conseillée par lui. Pressentant dans ces démarches une curieuse méthode de recrutement de l'OPUS DEI, j'écris une lettre d'adieu à Crépin. Il semble ne pas comprendre puisqu'il dépose une lettre à ma porte accompagnée d'une rose : "cela n'empêche pas les sentiments...".

Je contacte le Père Jacques TROUSLARD qui me prédit que si je ne deviens pas surnuméraire al'OPUS DEI, Crépin ne m'épousera pas. Appoline et moi-même allons à Fontneuve (Club de l'OPUS DEI à Paris) pour écouter la présentation de la lettre du Pape Jean Paul Il aux familles, en compagnie de "Roméo", prêtre, responsable de l'OPUS DEI en France. Cependant, Crépin semble vouloir garder contact et me propose d'aller voir au cinéma "Les vestiges du jour". Finalement Crépin et moi-même décidons de ne plus nous revoir. Je lui avais écrit une lettre dans ce sens parce que mes sentiments pour lui étaient trop forts, et que je refusais une simple amitié. Crépin me propose un rendez-vous pour dans trois mois. Je lui dis qu'après ce laps de temps, je refuserais peut-être de le revoir.

Je revois l'abbé X, et l'avise de ma rupture d'avec Crépin. Il me dit : "cela est peut-être mieux ainsi, le jeune homme a peut-être besoin de réfléchir... et s'il revient tu lui ouvriras la porte à nouveau._". Fin juillet 1994, je rencontre à nouveau Crépin qui me pose la fameuse question: est-ce que vous avez l'intention d'être surnuméraire ?.

J'appelle la maman de Crépin qui a entendu parler de moi par l'intermédiaire de son fils. Je lui explique comment j'ai fait la connaissance de Crépin que notre relation qui était très sympathique au début. s'est compliquée lorsque j'ai mis les pieds à l'OPUS DEI. Je l'avise des reproches qui m'ont été fait par le prêtre le l'OPUS DEI. et ceci dans les moindres détails. Florentin m'avait dit que Crépin craignait de finir numéraire.

La réaction de la maman fut immédiate: "mais mon fils est dans une secte !" Je lui dis également qu'il me semble que ma relation avec Crépin ne sera possible que si je deviens moi aussi surnuméraire.

Lorsque je rappelle la maman de Crépin  : retournement de situation. Elle me rassure et dit en avoir parler à son fils.. ajoute que l'OPUS DEI est une Oeuvre reconnue par le Pape, que cela est sérieux. "Ne vous inquiétez pas, Mademoiselle, me dit-elle. Elle me dit que ses deux autres fils vont à Paris le 26 juillet 1994 et qu'il nous faut nous changer les idées tous les 4...

L'après-midi (de ce 25 juillet 1994), je revois Crépin, qui parait préoccupé. Je lui dit que j'ai pris contact avec sa mère. Il reste flegmatique._ Nous prenons un verre et là il me dit : "Parlons de choses sérieuses  ; est-ce que vous acceptez que nous sortions ensemble... et après on verra" Je lui demande ce que " et après, on verra" sous entend. "Est-ce que, cela suppose que je devienne surnuméraire" lui dis-je. Il rétorque en me disant que je me trompe, que je suis à côté de la plaque mais que ce serait formidable que je le devienne parce qu'alors l'union du couple est plus forte. Crépin me dit qu'en réalité cela sous-entendait le mariage. Il me dit qu'il est sûr de ses sentiments et ajoute : "je pèse mes mots et je prends mes responsabilités et c'est la raison pour laquelle je vous demande si vous acceptez". J'accepte.

N'ayant plus de nouvelles de Crépin, je revois l'abbé X. Il me rassure et me dit, "Tu es sur la voie du mariage avec Crépin". Je ne peux le croire, bien sûr. Je dis au prêtre : "Crépin m'avait fait la promesse de ne pas devenir numéraire et s'il le devenait, je vous tordrais le cou mon père..." Le prêtre me dit alors que je n'aurais pas dû parler à sa maman... que la vocation est un appel de Dieu et que personne ne peut s'y opposer. L'abbé me dit : "Moi-même, j'ai été fiancé et j'ai rompu mes fiançailles pour ma vocation". Il ajoute "Il arrive que des fiancés rompent pour devenir chacun des numéraires".

Crépin écrit à Florentin pour l'informer du projet de se marier avec Apolline. Qu'il attend sa réponse et exige de lui qu'il n'en parle pas.

Personal tools
Opus Dei info