Directives pour l'Opus Dei dans le diocèse de Westminter

From Opus Dei info

Directives données par le cardinal Hume, Archévêque de Westminster, Royaume Uni

Pendant un temps considérable j'ai soigneusement étudié certaines critiques publiques faites au sujet des activités de l'Opus Dei en Grande-Bretagne et j'ai également examiné la correspondance qui m'a été adressée sur ce sujet. Certaines de ces lettres sont critiques ; certaines expriment une sincère admiration pour les qualités personnelles des membres de l'Opus Dei et de l'appréciation de leur influence. J'ai également rencontré les responsables de l'Opus Dei dans ce pays.

L'Opus Dei est un mouvement des prêtres et de laïques. Elle a l'approbation officielle du Saint-siège. Cependant, j'ai la responsabilité comme évêque du diocèse de Westminster d'assurer le bien-être de l'église locale aussi bien que le meilleur intérêt de l'Opus Dei lui-même.

En conséquence de cette étude j'ai fait connaître aux responsables de l'Opus Dei dans ce pays ce que je considère comme justes recommandations pour la future activité de ses membres dans le diocèse de Westminster. Je souhaite maintenant publier ces quatre recommandations. Chacune de elles résulte d'un principe fondamental : que les procédures et les activités d'un mouvement international présent dans un diocèse particulier, peuvent être modifiées à la lumière des différences culturelles et des normes de la société chez laquelle cette entité international veut fonctionner.

Ces recommandations ne doivent pas être considérées comme une critique de l'intégrité des membres de l'Opus Dei ou de leur ardeur apostolique. Je les publie afin de faire face aux inquiétudes légitimes et afin d'encourager de saines pratiques dans mon diocèse.

Mes quatre recommandations sont les suivantes :

  1. aucune personne âgée de moins de 18 ans ne doit être autorisée à prononcer de voeux ou à prendre des engagements à long terme, en relation avec l'Opus Dei ;
  2. il est essentiel que les jeunes qui désirent entrer dans l'Opus Dei s'en ouvrent à leurs parents ou à leurs tuteurs légaux. Si, par exception, il existe des raisons fondées pour que l'on n'entre pas en contact avec leurs familles, ces raisons doivent, dans tous les cas, être débattues avec l'évêque local ou son délégué ;
  3. s'il est admis que ceux qui adhèrent à l'Opus Dei prennent les devoirs et les responsabilités propres aux membres, il faut bien veiller à respecter la liberté de l'individu ; tout d'abord la liberté, pour l'individu, d'adhérer à l'organisation ou de la quitter sans que s'exerce une pression indue ; la liberté, pour l'individu, à quelque étape que ce soit, de choisir son propre directeur spirituel, que ce directeur soit ou non membre de l'Opus Dei ;
  4. les initiatives et les activités de l'Opus Dei dans le diocèse de Westminster doivent porter la claire indication qu'elles sont patronnées et dirigées par lui.


Je suis convaincu que ces quatre directives ne gêneront nullement l'opus Dei dans son travail apostolique mais l'aideront à adapter sa spiritualité à nos traditions.

Je reste naturellement en contact étroit avec les prêtres et les membres de l'Opus Dei du diocèse de Westminster.

Cardinal Hume, archevêque de Westminster, 2 décembre 1981



Personal tools
Opus Dei info
In other languages